19/05/2015

Et l'histoire se répète...sans fin

opération.jpg

 

Les Hôpitaux suisse (H+) ont publié hier un communiqué de presse pour attirer l’attention sur le fait qu’il existait un pénurie de personnel qualifié suisse dans le domaine opératoire et que le système de formation actuel ne permet pas de la compenser.

Mais que fait la Confédération ?

Qu’attendent les chambres fédérales pour mettre sur pied un plan de formation ambitieux en faveur des métiers de la santé.

Ce sont des centaines de postes de travail qui peuvent être mis à disposition de la population.

Ce sont des débouchés passionnant à la pointe du progrès.

Ce sont des perspectives de carrière attrayantes.

Il faut simplement avoir l’ambition de ces moyens et investir dans la formation.

Pour les routes, le rail, les ouvrages pas de problème.

Les crédits ne sont jamais discutés.

Pour la formation on mégotte sans arrêt.

Et en attendant on doit faire venir de l’étranger du personnel. Ce qui pose un problème aux pays qui ont investit pour le former et qui se trouvent également face à une pénurie.

Il faudrait également se poser la question sur la complexité et la difficulté du système de formation.

Cette pseudo-perfection décourage beaucoup de postulants.

Simplifions, allons à l’essentiel, évitons un académisme de façade et permettons à nos jeunes de bénéficier de ces métiers.

06:39 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Monsieur Buchs ce problème existait déjà dans les années 60 .Cependant on en parlait pas ou beaucoup moins car il y avait encore des sœurs catholiques et des infirmières de la Source voire de nombreux élèves en psychiatrie qui répondaient toujours présent si du monde venait à manquer et surtout s'empressaient de se présenter si du personnel de nuit venait à manquer
Il ne faut pas oublier qu'à cette époque le personnel soignant n'avait pas peur de tout et encore moins de faire des nettoyages si on le lui demandait
Il était aussi formé par les chefs de pavillon pour stériliser les seringues et pansements
Certes on ne peut comparer les époques mais le système étude et travail satisfaisait tout le monde y compris et surtout l'Etat car de nombreux élèves soignants vivaient en internat au sein même de la structure des Hôpitaux
On a même vu des Sages Femmes diplômée ne pas rechigner à nettoyer des salles de bains
Et personne ne s'est jamais plaint bien au contraire tout le monde se sentait concerné
Il est vrai qu'aujourd'hui on demande trop aux étudiants en médecine ce qui est un non sens surtout avec toutes les machines qui étaient sensées alléger leur travail et il semble et de plus en plus que plus un établissement à de machines plus les médecins sont confrontés à des problèmes qui existaient sans doute aussi avant mais qui étaient résolus par des humains en chaire et en os
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 19/05/2015

Les commentaires sont fermés.