21/05/2015

Le diagnostic préimplantatoire (DPI).

DPI.jpg

 

Sujet difficile car ouvrant des perspectives pas seulement médicales mais également philosophiques et éthiques.

Sujet ardu car tous les mots, qui peuvent être employés, sont potentiellement injustes, blessants,  partiaux.

La Médecine fait des progrès immenses et l’Etat n’arrive pas à suivre. Il doit légiférer, à son rythme et lorsqu’une décision est prise il faut immédiatement remettre l’ouvrage sur le métier.

Mais, il faut laisser l’Etat faire son travail et ne pas vouloir travailler dans l’urgence.

Ce que veut la Médecine n’est pas nécessairement juste.

 

Nous votons le 14 juin uniquement sur une modification de l’article constitutionnel relatif à la procréation médicalement assistée et au génie génétique. En cas de oui, nous acceptons le principe de recourir au diagnostic préimplantatoire.

Sur ce point, je suis d’accord. Le diagnostic préimplantatoire est plus sûr, moins dangereux pour la mère et évite de recourir à un avortement (épisode extrêmement traumatisant pour le couple). L’autoriser en Suisse permet également d’établir une solidarité entre tous les confédérés, car ce test est permis dans beaucoup de pays européens et pour en bénéficier il faut pouvoir être aisé sur le plan financier.

Mon opposition viendra après le vote.

A ce moment, la loi sur la procréation médicalement assistée sera promulguée.

Et cette loi n’est pas bonne car elle est trop généraliste. Elle permet le recours au DPI pour des couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant par voie naturelle et pas seulement pour les couples porteur d’une maladie génétique grave.

Il faut une loi extrêmement restrictive pour éviter la dérive eugénique (qui est réelle).

Il faudra donc qu’un référendum soit lancé contre cette loi.

06:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Merci pour ces précisions qu'il faudra bien communiquer aux citoyens afin d'éviter les amalgames. Il est plus facile de changer une loi qu'un principe constitutionnel.

Écrit par : Pierre Jenni | 21/05/2015

Les commentaires sont fermés.