27/05/2015

Bon, bon bon, alors on fait quoi !

gare2.jpg

 

Alors ce surcoût ?

A combien cette gare souterraine à Cornavin ?

La bouteille à encre. Personne ne sait. Sachant que toutes les évaluations sont toujours dépassées dans les projets ferroviaires, les 2 milliards annoncés ne semblent pas étonnant.

Qui va payer ?

Le Canton a promis 400 millions, faut-il qu’il ajoute 800 millions ?

Avec quels sous !

Ce genre de surprise risque d’empêcher tous autres investissements.

Adieu veaux, vaches cochons, nouvelles lignes de tram, route des Nations, traversée du Lac, aménagements pour la mobilité douce.

Nous n’avons plus les moyens de nos ambitions.

Reste la pire des solutions, retarder le projet.

Impossible, sans agrandissement de la Gare, les CFF ne pourront pas de garantir des cadences à 15 minutes pour le CEVA.

Faire attendre 30 minutes aux utilisateurs veut dire qu’ils ne prendront pas le train. Un échec programmé.

Faut-il alors se reposer la question de l’agrandissement en surface !

Impossible ont dit mes collègues, on ne reviendra pas en arrière.

Il faut faire gaffe avec ce genre de credo en politique…

Toutes les options doivent toujours rester ouvertes.

06:34 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

La capacité d'accueil de trains de la gare de Cornavin n'a pas besoin d'être augmentée. Le Conseil d’Etat, l'OFT et les CFF connaissent parfaitement mon projet pour Cornavin, qui permet de se passer de tout accroissement de capacité de la gare de Cornavin elle-même. Mon blog lui a consacré plus de dix articles, et on trouve le dossier technique à cette adresse:
https://sites.google.com/site/geneverailroute/etude

Le principe en est fort simple: il se fonde sur la prolongation de l'antenne que forme la gare de l'Aéroport jusqu'à ce qu'elle rejoigne la ligne de Lausanne vers Genthod. Les trains qui joignent Genève à Lausanne n'ont alors plus besoin de passer deux fois par Cornavin: une fois dans un sens (depuis Lausanne, Nyon, Versoix vers l'Aéroport) et une fois dans l'autre (de l'Aéroport vers Versoix, Nyon, Lausanne): ayant passé par Cornavin, ils poursuivent vers l'Aéroport, puis directement en direction de Lausanne, sans plus passer par Cornavin.

Le coût du tronçon de raccordement est évalué à 531 millions, évidemment sans commune mesure avec celui du projet actuel.

Écrit par : weibel | 27/05/2015

Je trouve tout simplement hallucinant que vous ne sembliez pas au courant du projet Weibel.
Je ne m'étonne donc pas lorsque je lis sur le blog de Daniel Zaugg des propos alarmants de la part d'un député :"Pour ma part, JE NE SUIS PAS PRET A DONNER UN CHEQUE EN BLANC SUR MON AVENIR au gouvernement..."
On a vu ce qu'ont donné les trois ans de travaux à la commission des transports pour pondre une loi sur les taxis, obsolète avant même d'entrer en vigueur. Grâce à vous et vos collègues, les entreprises de taxi ont toutes mis la clé sous la porte.
Monsieur Buchs, vous êtes co-responsable des dérives que vous dénoncez. Cessez de jouer l'indignation et faites votre travail.

Écrit par : Pierre Jenni | 27/05/2015

Simple question de bilan ... combien est payé monsieur Buchs ?

"Monsieur Buchs, vous êtes co-responsable des dérives que vous dénoncez.
Cessez de jouer l'indignation et faites votre travail.
Écrit par : Pierre Jenni | 27/05/2015"

L'électeur-payeur ... est-il censé savoir ce genre de choses ?
Pourquoi les politiciens ne sont pas tenus de présenter un bilan favorable aux citoyens qui les ont élus ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 27/05/2015

Les commentaires sont fermés.