02/06/2015

Il va falloir prendre une décision.

stade3.jpg

 

Jeudi une motion, signée par tous les partis représentés au Grand conseil, écrite dans la cadre des travaux de la commission de contrôle de gestion sera débattue en urgence.

Son sujet, le Stade de Genève.

Enfin…

Cela fait des années que nous attendons une prise de position du Conseil d’Etat.

Disons le franchement, la Fondation n’a aucun pouvoir et aucun argent.

Elle a été constamment mise en avant pour éviter aux politiques de prendre leur responsabilité.

Nous demandons donc que cet équipement soit considéré comme un équipement d’utilité publique.

Ce qui veut dire qu’il va falloir investir pour le terminer et assurer son entretien en dotant la Fondation d’un contrat de prestation afin qu’elle puisse gérer les infrastructures existantes.

Cette réflexion ne devra pas seulement être comptable mais aussi déboucher sur une véritable politique sportive.

Qui utilise le stade ?

Quelles sont les conditions d’utilisation ?

Comment promouvoir la formation ?

Peut-on imaginer d’avoir une équipe nationale en résidence, par exemple l’équipe suisse des moins de 21 ans ?

La relégation de l’équipe du Servette est peut-être une chance.

Celle de repartir sur d’autres bases enfin saines.

07:10 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Attention,

On nous rabâche sans arrêt que les caisse sont vides, qu'il faut fermer des cycles d'orientation à cause de cela, faire la chasse aux profiteurs de l'AI, réduire les prestations aux plus faibles ...

Il serait fort malvenu de trouver tout à coup des millions à gauche et à droite pour financer les voitures de sport d'une bande de musclés en short.

Écrit par : El Captain | 02/06/2015

Il est surtout fort malvenu de penser : 1. Que les joueurs du Servette roulaient en voiture de sport, sachant que le salaire moyen de l'équipe devait être de 5000.- à tout casser, 2. Que financer la rénovation du STADE c'est payer le salaire des joueurs qui y jouent dedans. Enfin.

Je ne vois cependant pas en quoi la relégation du club est un atout pour la rénovation du stade. Désormais celui-ci coûtera plus cher à l'Etat et ne sera plus que fréquenté pas des équipe de seconde zone qui n'attireront certainement pas autant de spectateur qu'un club de Servette tout en haut de l'échelon Suisse. Le coût/utilisateur monte en flèche. Mais merci de réagir trop tard.

Écrit par : Potato | 03/06/2015

C'est bien mais trop tard. Si Servette fait faillite, ils joueront sans doute à la Fontenette. La faute surtout à Quennec pour son incompetence et opacité mais c'est vrai que les politiques n'ont jamais fait grande chose pour Servette. Quand on voit l'argent trouvé sans probleme pour la culture à Genève (Grand Theatre, Comedie, Theatre de Carouge etc), juste 5% de ce montant pour finir le stade est un minimum. Par contre l'equipe nationale vient rarement jouer à Genève, faut pas rever

Écrit par : Simon B | 03/06/2015

Comme il l'a décalaré lui même, M. Quennec, à sa part de responsabilité dans le faillite de Servette.

Par contre, il serait intéressant de se pencher en détail sur sa proposition de réaffecter le stade. En effet, pour reprendre l'idée du président, il s'agit de diminuer les places assises pour insérer des services et des surface commerciales - bureau (si il y a une réelle demande).

Une réaffectation du stade aurait de multiples avantages:
- avoir une capacité d’accueil de spectateur à l'échelle de la ville. A l'époque des Charmilles, le stade avait une capacité de 9500 personnes. Maintenant, nous sommes à 30'000 personnes. Pourrons-nous trouver un juste milieu ?
- amener des rentrées supplémentaires, provenant d'autre activités dans le stade. Cela permettrait au propriétaire (fondation ou non) d'avoir une meilleur valorisation du potentiel du stade. (Ca fait beaucoup d'espace vide)


Il est à noter que le stade se trouve aussi à proximité d'une futur halte de transport en commune de grande capacité : Le CEVA. Aussi, l'idée de considérer le stade comme équipement d'utilité publique est une piste de réflexion pour l'avenir; mais comment devenir un équipement d'utilité publique? quelles activités accueillir ?

Cordialement.

Écrit par : RomainL | 04/06/2015

Les commentaires sont fermés.