05/06/2015

Eurêka...

HSBC.jpg

 

Mais c’est bien sûr, pourquoi s’arracher les cheveux à chaque séance de Grand conseil pour trouver des petits sous à donner au Conseil d’Etat.

Hier soir, par exemple, une avalanche d’interventions de la gauche pour sauver la fonction publique.

C’était la fin de la République ou à peu près.

Mais il y a une solution et non d’un petit bonhomme nous n’y avions pas pensé à force de s’envoyer des invectives et à se traiter d’assassins.

Il suffit de débarquer dans une banque, avec  des têtes de ceux qui savent, d’embarquer quelques classeurs et ordinateurs et bingo 40 millions dans la poche de l’Etat.

Bon si on fait un tournus des banques sur l’année disons une par mois, cela nous fait à vue de nez 480 millions.

Pas mal, on peut investir, faire un peu diminuer la dette et enfin s’occuper de choses sérieuses au Parlement, comme le sauvetage de la grenouille rustique.

Et puis si les banques ne suffisent pas, on peut s’attaquer à quelques gros contribuables, pour faire plaisir aux socialistes.

La méthode semble bonne, c’est vrai un peu américaine. Il va falloir s’y faire, mais que diable soyons moderne.

13:34 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

A force de prohibition sous forme d'interdits en tous genre sûr qu'Al Capone finira bien par ressusciter
Très belle soirée pour vous Monsieur Buchs

Écrit par : lovejoie | 06/06/2015

Il est toutefois préoccupant de constater que l'on peut s'éviter des ennuis en payant une grosse somme plutôt que de risquer un procès.

La caissière qui prend dans la caisse sera licenciée et ira au tribunal. Le responsable de banque lui aura un bonus et sa banque paiera une amende pour lui éviter un procès !

Écrit par : mc | 08/06/2015

Les commentaires sont fermés.