16/07/2015

Faut-il instituer une clause du besoin pour les équipements radiologiques ?

radiologie.jpg

 

Le débat est lancé depuis que le canton de Vaud désire l’introduire.

Depuis quelques années, les instituts de radiologies sont rachetés par des grands groupes étrangers. Les instituts appartenant à des radiologues genevois disparaissent.

Il est également certain que nous avons une offre extraordinaire permettant de programmer un examen quasiment le jour même ou le lendemain.

Le problème n’est pas le radiologue puisque ce dernier ne peut pas prescrire des examens et qu’il doit recevoir une demande explicite du médecin traitant.

La concurrence ne s’exerce pas sur le nombre mais sur la qualité du plateau technique. Appareils derniers cris, précision et qualité des images, diminution de l’irradiation.

C’est 100 fois mieux, mais c’est cher.

Simplement parce que l’appareillage est un investissement plus que conséquent.

La Santé est un marché qui rapporte beaucoup d’argent à la Suisse.

Cette industrie permet de former des jeunes dans de multiples métiers de pointes.

Ne confondons pas ce que rapporte la Santé et ce que vous payez comme prime d’assurance.

La réforme nécessaire est là. Baisser les primes des assurances maladies en trouvant une autre façon de les calculer.

Mais revenons à nos IRM et autres scanner.

Une loi, un règlement ne servira à rien.

Si nous voulons diminuer les coûts, il faut simplement que les examens soient demandés à bon escient.

Un diagnostic se fait au lit du patient par l’anamnèse et l’examen clinique. Et oui, il est encore utile d’examiner les malades…

A partir de là on se pose les bonnes questions et on se demande quel est le meilleur examen à faire.

Il ne sert à rien de demander un examen radiologique si on sait par avance qu’on ne va rien faire avec. Nous ne devons pas faire des examens pour nous rassurer ou faire plaisir à notre patient.

06:34 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Comme quoi il est important de téléphoner directement à ces gens là pour leur signifier que seul le médecin traitant reste prioritaire dans la décision d'un examen radiologique
on a connu la mode des cataractes pour inciter les jeunes à se faire opérer afin de conserver une vue intacte ,faut tout de même pas prendre le peuple Suisse pour un peuple de Zouaves et il est temps tout comme en Grèce que les gens apprennent à dire non à ces profiteurs en tous sens et genres
Toute belle journée pour Vous Monsieur Buchs

Écrit par : lovejoie | 16/07/2015

Les commentaires sont fermés.