27/08/2015

On est dans de sales draps...

négociation.jpg

 

Cela coince méchamment pour les comptes 2015, les recettes fiscales prennent l’eau et le projet de budget ne va pas être triste.

Et tout cela à un moment où le Canton aurait besoin de rentrées stables pour pourvoir se projeter dans l’avenir et lancer la réforme de la fiscalité des entreprises.

C’est quand tout va mal que l’on reconnaît les vrais hommes ou femmes d’Etat.

Il va falloir faire des réformes et elles sont urgentes.

Elles devront être courageuses.

Nous avons donc besoin d’un programme commun droite-gauche.

Le canton de Vaud l’a réussi en construisant une union sacrée PLR-Socialistes au sein du Conseil d’Etat.

Jouer les réformes de façon frontales en passant en force et à la hache ne va pas fonctionner.

Le Conseil d’Etat doit prendre son bâton de pèlerin et réunir les 5 partis gouvernementaux pour négocier et présenter un projet de budget audacieux.

Les députés ne doivent pas être laissés de côté et les réunions de la Commission des finances ne vont pas suffire.

Sinon, il n’y aura pas de budget.

Un exemple et il est parlant. Hier le Conseil d’Etat n’a pas informé l’ensemble des députés avant la presse (à part la commission des finances) des mesures qui avaient été décidées (stop des engagements de personnel). Ni après. Il a fallu lire le communiqué de presse du Conseil d’Etat. Et ce matin, lors de la séance du Grand Conseil, aucune déclaration du Président du Conseil d’Etat alors que l’heure est grave.

Si le gouvernement n’a plus confiance dans le parlement, ce dernier va lui rendre d’une façon ou d’une autre la monnaie de sa pièce.

12:52 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Eh oui, et ce n'est pas Le génie Barthassat qui va nous sortir de notre gonfle.

Écrit par : Anastase | 30/08/2015

Les commentaires sont fermés.