05/09/2015

Mesdames et Messieurs les politicien(ne)s vous devez agir...

 

 

L’intérêt d’une campagne politique n’est pas dans la vente de nos salades, toutes plus belles et plus saines que celles des voisins, mais dans le dialogue avec nos potentiels électeurs.

Et unanimement, ils nous demandent d’intervenir pour trouver une solution acceptable pour accueillir les migrants de Syrie.

L’urgence, avec la venue de l’automne et de l’hiver est là et ils ne voient aucune proposition généreuse de notre pays. Ils ont l’impression d’un renvoi de balles digne d’un match de tennis. Le syndrome du « ce n’est pas nous ».

Il faut bien le reconnaître, c’est pitoyable.

Et pourtant, nous avons les moyens d’agir de suite.

La Suisse peut être la nation qui fédère en organisant immédiatement une conférence avec les pays qui sont d’accord de prendre des migrants et en mettant sur place des structures d’accueil en Italie, en Grèce, en Macédoine, en Hongrie, en Serbie.

Genève doit se préparer à prendre un charge un partie de ces migrants. La protection civile est à disposition, le CICR et médecins sans frontières peuvent nous aider avec les expertises.

Demandons à Berne que la caserne des Vernets soit mise à disposition et demandons à notre population de donner un coup de main.

A mon humble niveau, je suis à disposition pour mettre en place avec des collègues un système de consultations médicales bénévoles et gratuites.

Chacun en amenant une petite pierre peut rapidement construire quelque chose d’efficace.

Nous n’avons plus le droit de fermer les yeux. 

15:30 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Regardez l'émission MaP d'hier. Vous comprendrez à quel point un ensemble de bénévoles pleins de bonnes intentions provoque l'effet inverse à celui désiré.
Je ne sais si le tournage et le montage du sujet a été orienté ainsi volontairement, mais le résultat est juste pathétique. Des dizaines de gens avec des pancartes et des chariots plein de nourriture périssable pour accueillir UNE famille syrienne à la sortie du train.
Le travail de coordination doit se faire via l'OSAR et les hospices généraux cantonaux. C'est votre travail, en tant que député, de vérifier leur efficacité. Avez-vous fait votre enquête ? Savez-vous ce qui cloche ?
Commencez par là avant de nous faire la messe.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/09/2015

Pour une fois je suis d'accord avec Jenni, Le problème est trop grave et important pour cette profession de foi aussi pleurnicharde qu'inutile. lorsque l'on est un politicien responsable on propose des mesures politiques réalistes et efficaces pas une distribution de bizounours.On utilise sa connaissance des mécanismes étatiques pour mettre sur pied des solutions durables, Et ça veut aller à Berne... On est bien parti. Désolé Buchs, mais vous avez la cpacité réflexive d'une moule de Bouchot.

Écrit par : Anastase | 08/09/2015

Les commentaires sont fermés.