28/09/2015

La Santé est devenue un marché...

Caisse.jpg

 

Les primes augmentent, la classe moyenne s’appauvrit et les privés font des affaires.

Le trend actuel est d’investir dans la santé.

Cliniques, cabinets de radiologies, laboratoires et cabinets médicaux, tout est bon, Mesdames et Messieurs.

Faites vos emplettes.

Même notre coopérative nationale, notre Migros s’y met.

Alors il ne faut pas hésiter. Les politiques ont abandonné le terrain. A force de regarder la Santé par le petit bout de la lorgnette, les primes, ils ont baissé les bras. Trop compliqué.

Et pendant ce temps, on se répartit les bénéfices.

Plus de contrôle étatique (n’a-t-il jamais existé), les assurances et leurs amis ont triomphé.

Bientôt l’assurance de base ne remboursera que le minimum syndical. Pour être bien soigné, il vous faudra souscrire des complémentaires.

Pas de choix, des médecins salariés ou payés en fonction du chiffre d’affaire dépendant des avis de leurs employeurs.

Profit quand tu nous tiens.

Votre santé, on s’en moque. Le doux bruit du tiroir caisse nous fait rêver.

Il va falloir nous réveiller rapidement pour éviter ce cauchemar.

La Santé est une des tâches régalienne de l’Etat, comme l’éducation, la sécurité et la mobilité.

C’est à l’Etat de diriger et de gérer.

Il est étrange que l’assurance chômage, vieillesse, accident soit fédérale mais pas l’assurance maladie.

Nous devons nous battre pour que les Cantons et la Confédérations sifflent la fin de la partie et gèrent la Santé comme ils le font pour l’accident.

Une seule caisse accident-maladie pour toute la Suisse. Un même tarif de prime, un même prix du point, une mutualisation des réserves, un système de réassurances pour les gros risques, une séparation stricte entre les caisses privées et de base. Les caisses actuelles pourront continuer à travailler car leur expertises en matière de gestion des factures est excellente, mais seulement comme mandataires et non comme acteurs politiques.

La système actuel est mort et enterré. L’indépendance du médecin est devenue un beau souvenir.

Alors on laisse tomber où on se bat.

17:35 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

" Une seule caisse accident-maladie pour toute la Suisse. Un même tarif de prime, un même prix du point, une mutualisation des réserves "

Bref mettre l'assurance maladie dans système socialiste. C'est fou qu'il y encore des gens qui n'ont pas compris que l'étatisation de l'assurance maladie n'a fonctionné nul part. Cela n'amène que des baisses des prestations et de la qualité des soins et des gouffres à milliard sur le dos du contribuable. Ne croyez pas que je défend le système actuel qui contrairement à ce que vous prétendez est encore bien étatisé. La LAMAL veut bien dire ce que ce la veut dire. Un pavé de lois de plusieurs centaines de pages qui régit l'assurance de base.

" La Santé est une des tâches régalienne de l’Etat, comme l’éducation, la sécurité et la mobilité. "

Encore un raisonnement non plus socialiste mais qui frise l'idéal communiste. Le privé fait souvent mieux que le publique en matière de scolarité. Mais en plus vous ôtez le droit aux parents de choisir l'accès à l'éducation. Une meilleur éducation vient quand on a le choix de choisir ce qu'il y a de mieux pour ses enfants. Tout comme sur la mobilité où vous estimez que l'on ne doit plus avoir le droit de choisir son mode de locomotion et que ce dernier doit devenir uniquement collectiviste aux mains de l'état.

D.J

Écrit par : D.J | 28/09/2015

Monsieur Buchs, si vous ne faisiez pas de la politique, vous seriez attendrissant.
Seulement voilà, vous faites partie des décideurs à qui nous avons délégué notre pouvoir et je ne vous entend que pleurnicher.
Votre innocence ne vous honore pas. Vous aviez déjà écrit dans un précédent billet que l'argent menait le monde. Un peu comme si vous le découvriez, un peu ébahi.
Agissez que diable ! Résistez, dénoncez avec vigueur et trouvez des majorités parlementaires pour limiter les dégâts.
Sinon vous passerez vraiment tous pour des rigolos un peu bêtas et opportunistes.

Écrit par : Pierre Jenni | 28/09/2015

Monsieur,

Cessez vos pleurnicheries et commencez déjà par faire le ménage dans votre parti.

La plupart de vos collègues à Berne font partie des conseils d'administratin de caisses maladie !

Donc soit vous changez de parti soit vous agissez à l'interne, mais de grâce cessez votre petit jeu !

Bien à vous

Écrit par : pigeon genevois | 29/09/2015

Bonjour Docteur,

2 remarques:

- lorsque vous dites une même valeur de point dans toute la Suisse, vous pensez mettre Genève (96 centimes) à la valeur de point du Valais (82 centimes) ou l'inverse ?

- des médecins employés, mais c'est ce dont rêve la majorité des nouveaux médecins qui s'installent.

Par ailleurs, les politiques agissent. Le dernier exemple concerne la revalorisation de la médecine de premier recours et la baisse chez certains spécialistes. Constatant que médecins et assureurs n'avaient pu se mettre d'accord, la Confédération est intervenue.

Bonne journée

Écrit par : MC | 01/10/2015

L'être humain et sa santé - est-ce un produit de la médecine, des assureurs, de l'industrie? Tant que les femmes "font" les enfants et ainse leur santé intrinsèque et 200 milliards de nouvelles cellules naissent tous les jours dans notre corps, c'est seule la biologie/nature qui fait la santé. "Marché de la santé", "industrie de la santé", "approvisionnement en santé"(les Suises allemands remplacent gentillement le mot Gesundheitswesen par "Gesundheitsversorgung"), "Maison ou Centre de santé" sont une duperie et, en rapport avec une assurance sociale, une escroquerie. Les lois de la biologie (renouvellement cellulaire et plasticité par rapport à la consommation)et du marché sont diamétralement opposées ce que Hippocrate nous enseigne depuis 2400 ans. Il peut avoir un marché de prothèses, de pharma - le bâton dÊsculape avec le serpent - partiellement de soins, mais aucun des trois est la santé. Les médecins au moins ne devraient pas arnaquer les patients ni leur escroquer de cette manière marchande leur denier public.

Écrit par : Roland Niedermann | 17/10/2015

BB découvre le capitalisme. Bienvenue au club.

Écrit par : Johann | 18/10/2015

Les commentaires sont fermés.