11/11/2015

2ème jour et toujours pas de réponses...

retraite.jpg

 

Beaucoup de bruit, beaucoup d’énergie et de solidarité. Un jour de novembre lumineux et toujours pas de réponses.

Les syndicats de la fonction publique en doivent une au reste de la population.

QUE PROPOSEZ-VOUS POUR DIMINUER LES CHARGES DE L’ETAT DE 5 % ?

Probablement rien…

L’augmentation des impôts, il ne faut même pas y penser.

Alors…

Posons les cartes sur la table.

Quel est le principal risque systémique de l’Etat ?

La caisse de retraite.

800 millions déjà payés, 200 millions provisionnés et 140 millions par année pendant 40 ans. Si tout va bien…

On peut parler des horaires, des postes non repourvus, des services qui dysfonctionnent, trouvez mille exemples particuliers, mais il va toujours rester et le lancinant problème de la caisse de retraite qui PLOMBE les comptes de l’Etat.

On peut toujours repousser le débat en arguant que le parlement a voté et que le peuple a confirmé. Mais cela ne va rien changer. Une réforme de la caisse de retraite est urgente. Il faut avoir le courage de dire à la fonction publique qu’elle doit assumer elle la recapitalisation de sa caisse de retraite et que ce n’est pas à la population, qui paye déjà pour sa propre caisse de retraite, d’assumer le problème.

Le personnel des CFF n’a pas demandé aux usagers d’augmenter le prix du voyage pour pouvoir sauver sa caisse. Il a accepté de diminuer son salaire en cotisant plus pendant plusieurs années.

Alors qu’elles sont les propositions ?

06:46 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Monsieur,
Cela fait 5 ans que je travaille dans la fonction publique, je n'ai encore jamais eu la chance de recevoir une annuité. Par contre, la réforme de la caisse publique a déjà baissé mon salaire.
Cette année (comme les autres d'ailleurs) mon loyer a augmenté, les prix certainement et surtout la caisse maladie. Mon disponible en fin de mois ne fait que diminuer... Avant je dépensais dans des loisirs, maintenant, je ne peux plus ! Si l'argent ne circule plus, ceci contribuera de toute façon à la baisse des finances publiques. C'est le serpent qui se mord la queue. Travailler pour le service publique est une vocation, car pour le salaire et pour sans cesse entendre les genevois râler, ceci ne peut en être autrement.
Donc en conclusion, ce n'est pas en ponctionnant dans des fonctionnaires qui sont également des contribuables que vous allez réussir à trouver des solutions.
Dites-moi par contre, les 25 % d'augmentations dont vous et vos collègues députés avez bénéficié, qu'en dites-vous de les rendre pour la solidarité et pour montrer l'exemple ?
Bien à vous
Un fonctionnaire qui a accumulé plus de 1000 heures supplémentaires en cinq ans et qui a un solde de droit de vacances (qu'il ne peut prendre) de 52 jours !

Écrit par : fonctionnaire | 11/11/2015

C'est un sujet qui revient souvent sur la table et c'est un faux débat.

Les fonctionnaires sont aussi des contribuables, ils sont donc passés 2x à la caisse (En tant que fonctionnaires via une augmentation des cotisations et en tant que contribuables pour la part financée par l'Etat).

Et le 3ème effet du bonbon kisscool : Ma rente projetée a diminué étant donné que les prestations de la CPEG ont baissé par rapport à la CIA.

Nous avons fait notre part d'efforts sur la question de la caisse de pension, alors cherchez donc ailleurs.

vous disposez d'un budget par prestation depuis 2011, ayez le courage politique de vous attaquer aux prestations superflues.

Écrit par : jacphil | 11/11/2015

Le financement de la Caisse de retraite fait partie intégrale de la politique salariale de l'employeur.Tout comme le système financier mixte et le principe de primauté des prestations. Là l'employeur n'a pas vraiment le choix puisque c'est le législateur qui détermine le financement et la caisse qui choisit le plan de prévoyance. La recapitalisation est une exigence fédérale visant à mieux garantir le système mixte face aux incertitudes, système mixte dont a profité également l'Etat en ne devant pas couvrir les engagements à 100 %. La caisse de pension coûte, aux salariés, à l'employeur. Mais que dire du financement de la dette, provisoirement peu coûteux mais qui pourrait être ravageur si les taux d'intérêts devaient remonter (et là les prévisions ne sont pas optimistes)

Écrit par : uranus2011 | 11/11/2015

Cet Etat est obèse de sa fonction publique, enseignement & santé

- a le plus grand nombre de fonctionnaires/habitant, après Basel
- a augmenté de +8% le nombre de poste ces 4 dernières années
- a gaspillé ses recettes de ces 10 dernières années, quand VD a réduit sa dette de 7 à 1 mia
- reste incapable de gestion, centralise puis sous-traite tout, et s'achète l'électorat à coup d'assoces entretenues à prix d'or,

bref: des lustres que cet Etat ne sait que fonctionner à la française



http://www.badac.ch/docs/publications/2014/Le%20Temps%2007-03-2014.pdf
http://www.letemps.ch/suisse/2014/06/11/miracle-vaudois-lieu-geneve

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 11/11/2015

Prenons là où il est. Chez les notaires,les médecins et les avocats qui accumulent des fonds considérables au mépris de toute morale. Quelle est votre réponse Buchs ?

Contrairement à vous, la hausse des impôts j'y pense.

Vive le peuple, vive la gauche.

A bas le PDC qui appelle à donner une second siège à l'UDC. A bas le PDC qui n'a pas encore compris que ses alliés de droite l'ont déjà recraché. A bas le PDC qui soutient les nantis en manipulant les pauvres. A bas le PDC dont le président préfère les arriérés valaisans au mépris des intérêts nationaux.

Écrit par : Anastase | 11/11/2015

Les commentaires sont fermés.