21/12/2015

Il faut une régularisation de l'offre médicale.

santé3.jpg

 

Le Conseil national a décidé, à une très courte majorité, de ne plus permettre aux cantons de régulariser l’ouverture des cabinets médicaux.

Pour les opposants à ce contrôle, il fallait laisser jouer la liberté de commerce.

Ok, mais nous savons que toutes ouvertures de cabinets ou autres structures médicales augmentent automatiquement les frais de la santé.

Le marché de la santé peut rapporter gros et il rapporte gros.

Les appétits sont féroces et on voit, par exemple à Genève une explosion d’ouverture de cabinets dans des structures commerciales (cliniques ou permanences).

Ces structures n’appartiennent plus pour la plupart à des indépendants mais à des grands groupes financiers (cliniques, laboratoires médicaux ou de radiologie).

Il faut rentabiliser, donc augmenter les actes.

A la fin certains font de très bonnes affaires et le consommateur voit ses primes augmenter.

Il est donc logique que les cantons puissent décider de leur politique de santé en utilisant des instruments de régulations.

Il faut le dire, nous avons bien assez de cabinets privés à Genève.

Nous avons trop de structures radiologiques (examen le jour même ou le lendemain alors qu’en France voisine il faut attendre 4 mois).

Ce vote est le résultat d’une politique des caisses maladies qui veulent que le système de la LAMAL implose pour décider elles avec qui elles travaillent.

Alors pour la liberté du commerce vous repasserez.

C’est simplement une prise de contrôle de la politique de santé par des privés, les assurances.

15:28 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Pour comprendre la politique prédatrice des cliniques privées, il est recommandé de revoir le Temps Présent "Hôpitaux publics, heures de fermeture ":

" Désormais, les hôpitaux publics sont en concurrence les uns envers les autres mais aussi avec les cliniques privées. Ils doivent faire des choix, se spécialiser, abandonner certaines activités, en rationnaliser d’autres. Les décisions sont douloureuses. Et la population réagit, descend dans la rue, comme à la Chaux-de-Fonds en début d’année. Même si les autorités médicales s’en défendent, des chefs de service s’alarment de ce que le déplacement des urgences à Neuchâtel puisse faire courir un risque pour la sécurité des patients du haut du canton.

"Dans ce vaste chantier, les groupes de cliniques privées – Hirslanden (1,4 milliard de francs de chiffre d’affaires) ou Genolier (430 millions) – sont à l’affût. Il faut dire que le marché hospitalier représente quelque 25 milliards de francs. Et la révision légale les comble, puisque elle permet aux établissements privés de bénéficier de financements public"

Le coût croissant de la... MEDECINE est une source de PROFIT pour les cliniques privées que se spécialisent dans les seules disciplines rentables. La distorsion de concurrence est flagrante et choquante.

Temps présent du 3 septembre 2015

http://tinyurl.com/oe978sb

Écrit par : jaw | 21/12/2015

Vous êtes vraiment drôle, docteur !!!

"Alors pour la liberté du commerce vous repasserez."

Pour la liberté du citoyen de s'assurer ou pas, on fait quoi ?
La LAMAL comporte l'obligation de s'assurer, voyez-vous ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 21/12/2015

Sans surprise : les champions auto-proclamés de la doctrine ultra libérale "chacun a le droit de faire ce qu'il lui plaît" profitent, jusqu'à l'écoeurment de la situation - qui n'a rien de libéral : une loi contraint tous les citoyens suisses à payer, tel un impôt, une contribution à l'assurance maladie. Sans aucun contrôle démocratique. Comment cela va-t-il évoluer ? Dans dix ans, je verserai 50% de mon revenu au système de santé. Le problème ? Je vais me barrer de ce pays de vieux. Pas parce qu'ils sont vieux, je le serai, si Dieu me prête vie, mais parce qu'ils sont cons. Bien à vous.

Écrit par : dondelpitchpu | 21/12/2015

L'apparition des centres de santé qui correspondent à une demande urbaine est une chose.Les intérêts qui se cachent derrière en est une autre.Quand on apprend que les centres médicaux des Charmilles et de la Servette avec la radiologie seraient controlés par un grand laboratoire on peut s'interroger sur leurs motivations réelle.

Écrit par : GP | 23/12/2015

@Monsieur Buchs Il est vrai qu'à une époque les toubibs savaient tenir tête aux politiciens mais pourquoi ? car tous unis et politiciens eux-mêmes tout en étant pour la plupart Hauts gradés à l'Armée
Tous savaient se faire respecter même si parfois il leur arrivaient de faire montre de peu de respect face aux soignants en psychiatrie comme ce fut mais nous les aimions quand même puisque habitués à être insultés et rejetés dés le berceau
Nous n'en avions cure connaissant les famille des toubibs et les jalousies existant entre elles
Alors qu'aujourd'hui le monde montre un visage de millions d'humains mais ignorant leur propre passé et surtout celui des habitants des communes ou ils habitent et leurs us et coutume favorisant par là même l'emprise les nombreux groupes comme des Assurances ,Sectes etc
Très bonne année 2016 pour Vous

Écrit par : lovejoie | 03/01/2016

Les commentaires sont fermés.