21/12/2015

Il faut une régularisation de l'offre médicale.

santé3.jpg

 

Le Conseil national a décidé, à une très courte majorité, de ne plus permettre aux cantons de régulariser l’ouverture des cabinets médicaux.

Pour les opposants à ce contrôle, il fallait laisser jouer la liberté de commerce.

Ok, mais nous savons que toutes ouvertures de cabinets ou autres structures médicales augmentent automatiquement les frais de la santé.

Le marché de la santé peut rapporter gros et il rapporte gros.

Les appétits sont féroces et on voit, par exemple à Genève une explosion d’ouverture de cabinets dans des structures commerciales (cliniques ou permanences).

Ces structures n’appartiennent plus pour la plupart à des indépendants mais à des grands groupes financiers (cliniques, laboratoires médicaux ou de radiologie).

Il faut rentabiliser, donc augmenter les actes.

A la fin certains font de très bonnes affaires et le consommateur voit ses primes augmenter.

Il est donc logique que les cantons puissent décider de leur politique de santé en utilisant des instruments de régulations.

Il faut le dire, nous avons bien assez de cabinets privés à Genève.

Nous avons trop de structures radiologiques (examen le jour même ou le lendemain alors qu’en France voisine il faut attendre 4 mois).

Ce vote est le résultat d’une politique des caisses maladies qui veulent que le système de la LAMAL implose pour décider elles avec qui elles travaillent.

Alors pour la liberté du commerce vous repasserez.

C’est simplement une prise de contrôle de la politique de santé par des privés, les assurances.

15:28 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/12/2015

Genève va mal, Genève est en crise institutionnelle.

GC.png

 

96 députés ont voté contre l’entrée en matière du budget 2016.

L’ensemble des partis politiques ont voté contre.

Rarement, sur des votes aussi importants, nous avons eu une telle unanimité.

Pourtant les raisons du refus étaient diverses et variées.

De cet échec, car c’est l’échec du parlement, nous devons en tirer des décisions positives.

Que cet électrochoc nous réveille et nous fasse enfin prendre nos responsabilités.

Le budget est fait pour l’entier de la population et non pas seulement pour la fonction publique.

Le budget doit découler d’un consensus entre la gauche et la droite.

Nous devons nous inspirer de l’exemple vaudois et travailler sur un axe entente, socialistes et verts.

Nous devons minoriser le MCG et l’empêcher d’être en position d’être le faiseur de majorité.

Des réformes structurelles sont nécessaires. Une refonte de la caisse de pension est urgente (c’est le risque maximum de l’Etat). Le financement de la réformes de la fiscalité des entreprise doit être négocié (pourquoi ne pas vendre un bien de l’Etat pour le faire : Palexpo ou l’Aéroport).

Le PLR doit faire un pas vers les Socialistes. Les Socialistes doivent faire un pas vers le PLR.

Le PDC est ouvert à jouer les facilitateurs.

Dès le mois de janvier, je propose que ces 4 partis se rencontrent pour définir avec le Conseil d’Etat un nouveau budget.

Cela est possible. Et laissons à la maison les flibustiers parlementaires et les incendiaires.

Les plus belles victoires découlent souvent des pires défaites.

13:10 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/12/2015

On tergiverse...

caserne.jpg

 

Le nombre de réfugiés augmente. Les structures misent à disposition pour les héberger ne suffisent plus. Il faut que les communes ouvrent leurs abris de protection civile.

Nous savons que cette possibilité de logement peut être utile sur un laps de temps court et ne peut pas être envisagée sur un moyen ou un long terme.

L’Etat a proposé d’implanter des containers aux grands-Esserts à Veyrier.

Mais nous savons que cela ne va pas se faire rapidement.

Alors pourquoi vouloir protéger l’Armée ?

Pourquoi ne pas, une fois pour toute, faire pression sur le département du nouveau conseiller fédéral Parmelin.

J’ai déposé une motion demandant la mise à disposition des Vernets.

Elle traîne en commission depuis 2 mois, alors que la Conseil d’Etat aurait pu l’accepter pour faire valoir le soutien du parlement.

Ce matin, je viens de lire que le Conseiller administratif de Meyrin, Monsieur Pierre-Alain Tschudi demande de pouvoir utiliser les locaux militaires qui sont sur sa commune.

Alors, on continue d’attendre ? Ou on décide de faire pression sur la Berne fédérale ?

06:58 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/12/2015

Passionnant...

Coran.jpg

 

Il faut regarder l’émission sur ARTE consacrée à Jésus et l’Islam.

Toutes affaires cessantes.

Simplement pour comprendre l’interpénétration de toutes les religions monothéistes.

Rien n’est hasard. Tout est une suite logique de rencontres, de lectures, de dialogues.

On ne vient pas de nulle part.

Les gens voyageaient, parlaient, se confrontaient.

Chrétiens, nous sommes des enfants du judaïsme.

L’Islam a intégré la vie de Jésus et Marie. Pas comme des anecdotes, mais comme des faits essentiels pour comprendre la parole du Très Haut.

Nous sommes tous cousins.

Alors ne perdons cela de vu dans cette période troublée.

Et surtout, soyons plus ambitieux lorsque nous allons discuter la loi sur la laïcité. Inscrivons d’une façon plus claire, dans ce texte, l’enseignement des faits religieux.

L’éducation sauvera ce monde. L’ignorance le perdra.

06:23 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/12/2015

Un joli pied de nez...

grève 2.jpg

 

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Les profs ont été pris à leur propre jeu.

Ils ne sont pas les seuls à pouvoir faire grève.

Sûr de leurs droits, ils ont complètement oublié leurs élèves.

L’école n’est pas seulement un lieu de cours, mais aussi un lieu où on vit ensemble et avec.

Dispensez le savoir est essentiel, mais prévoir des camps, des fêtes, des commémorations est important.

Un professeur n’est pas seulement payé pour venir dispenser son savoir, il doit être rassembleur et pédagogue.

Vouloir supprimer sorties et fêtes veut simplement dire que cela les ennuie et que jusqu’à maintenant ils se sont sacrifiés pour les organiser.

Ils sont réellement devenus de vrais « fonctionnaires » dans le sens péjoratif du terme.

06:52 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

07/12/2015

Nous assumons ...

Grincheux.png

 

Oui, le Grand conseil a débattu pendant 7 heures de la mobilité dans notre canton.

Certains crient au scandale, au temps perdu, à l’argent du contribuable jeté par les fenêtres.

Cela n’en valait-il pas la peine ?

Depuis des années, nous étions incapables de nous entendre. Tout projet était envoyé par le fond et les débats se résumaient à des injures et à des coups bas.

Madame Künzler en a fait les frais, alors qu’elle n’avait pas démérité, mais voilà c’était une verte et pour la droite, le diable en personne.

Pro bagnole contre pro vélo.

En réponse à l’initiative des Verts sur la vitesse commerciale des transports publics, nous avons décidé d’opposer un contre-projet.

Il a donc fallu l’écrire. Nous aurions pu choisir un texte de droite, à fond pour la voiture et les deux roues motorisés.

Et bien non, sous l’impulsion d’un PLR (Monsieur Zaugg), 7 députés ont décidé de déclarer la fin de la guerre des transports et d’écrire un texte ambitieux donnant à l’Etat les outils pour améliorer la fluidité des trafics et la sécurité des usagers.

Il a fallu négocier, discuter mais toujours avec à l’esprit le respect de l’article 190 de notre constitution.

Et nous avons réussi.

Il fallait que lors de son examen en plénière laisser le temps au temps. Chacun pouvant s’exprimer. On ne pouvait pas passer en force. Il fallait écouter, expliquer, convaincre et surtout arriver à un résultat clair.

Le contre-projet a récolté des voix dans tous les partis sauf à l’UDC et à EAG.

Il a donc été reconnu par une grande majorité de Grand conseil comme étant essentiel pour le bien être des genevois.

Pour une fois que nous avons fait preuve d’un esprit constructif et rassembleur, des grincheux râlent.

Et bien tant pis pour eux.

06:43 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

02/12/2015

Ne poussez pas Germaine dans les orties...

Conseil fédéral.jpg

 

Quel enthousiasme de la part du PLR, du PDC, des Verts libéraux et du PBD face au choix proposé par l’UDC.

Ne nous poussez pas, on y va…

Mais la prochaine fois, vous nous permettrez de choisir en dehors de la liste, hein, promis juré, eh les gars soyez gentils (dixit le chef de groupe PDC).

Cette fois, on est sympa, on joue le jeu mais attention…

Parce que là vous nous avez renfilés du deuxième choix, impossible de se décider.

Peut-être en les élisant les trois, on pourrait développer un trio pédagogique.

 

Juste une remarque et après je me la coince.

Vous allez élire un conseiller fédéral.

Vous avez déjà un problème avec Monsieur Maurer. Alors si les candidats ne vous semblent pas compétents pour exercer cette charge, alors dites le et exigez une autre proposition.

Sinon, ne votez pas…

06:36 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |