04/01/2016

Qui manipule qui ?

manipulation.jpg

 

Difficile d’avoir une idée bien précise après les événements d’un fameux samedi soir.

Mais bizarrement la parole, dans les médias, est donnée au MCG (le parti de la Police) et principalement à son ancien numéro 2.

Monsieur Sanchez sait exactement ce qui s’est passé.

Si Monsieur Maudet a été correctement informé ? Si la Police a sciemment évité d’intervenir pour pouvoir mieux faire monter les enchères ?

Il faut savoir que nous sommes en plein dans la discussion sur les heures supplémentaires. Comment sont-elles calculées ? Sont-elles justifiées ?

Monsieur Maudet avait clairement déclaré que la moitié de ces heures pouvait être évitée ce qui permettait à l’Etat de faire 6 millions d’économie.

Rappelons que tous les services de l’Etat doivent trouver 5 % d’économie sur les charges, police y compris.

Et des pistes existent, par exemple le financement de la caisse de pension (hors budget, chaque année plusieurs millions sont versés en sachant que la caisse de retraite de la police a un taux de couverture plus de 100 %), la suppression du payement de l’entier des frais médicaux (primes, franchise et 10 %).

Pas simple ...

Et brusquement une petite manifestation non prévue (mais connue, des dégâts considérables) et la réponse de la Police : nous ne sommes pas assez nombreux parce que on nous limite nos heures supplémentaires.

Même si nous n’avons toujours pas compris comment elles étaient calculées (la Cour des Comptes elle-même a été très sévère dans son appréciation).

La boucle est bouclée. Circulez, il n’y a plus rien à voir et à critiquer.

En plus, cela permet au MCG de vouloir régler le chapitre de l’Usine en la rendant responsable et en demandant sa fermeture.

Juste pour finir : pourquoi y-a-t’il eu des déprédations bien après la fin de la manifestation. Vers 2 heures du matin sur le chemin de la gare.

Rue de Coutance, les vitres d’un magasin de montres ont été brisées par des cagoulés. La Police les surveillait, mais n’est pas intervenue attendant qu’ils quittent sagement Genève par le train de 02h15. Et ils n’étaient pas 500, mais moins de 10.

Qui manipule qui ?

06:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Je ne suis pas médecin, je n'ai pas fait assez d'études pour cela (manque d'énergie scolaire) et encore moins député, mais je n'ai jamais eu de peine à comprendre comment on calculait les heures supplémentaires de la police : deux ou trois règles simples pour adapter le règlement des fonctionnaires B.5.01 aux horaires des policiers, ce que n'importe quel gendarme comprend en quelques minutes. La différence vient peut-être du fait que lui, ça l'intéresse et qu'il n'estime pas qu'elles soient trop cher ces heures car il connaît les conditions dans lesquelles elles sont effectuées.

C'est un raisonnement assez mesquin, de penser que le travail des autres est toujours trop payé et le sien, jamais assez comme le font les députés ces derniers temps ...

D'ailleurs, si ces heures coûtent cher, on y a recours par manque d'effectifs mais les effectifs, c'est encore plus cher !

Écrit par : Clyde | 05/01/2016

Les commentaires sont fermés.