12/01/2016

Franchement, pas très téméraire...

téméraire.jpg

 

Voilà, voilà, on assume mais on se replie bonne ordre. Courageux, mais franchement pas téméraire.

L’UDC et le PLR sont encore tout étonnés de leur vote sur la fin du moratoire sur l’installation des cabinets médicaux.

Machine arrière toute.

On rediscute dès aujourd’hui. En bonne intelligence, en prorogeant 3 ans ce damné moratoire pour se donner le temps de trouver une solution miracle.

Franchement, j’ai l’impression que nos bons parlementaires fédéraux ne savent plus à quel saint se vouer.

Entendre le PLR, le parti de la liberté d’entreprendre, du libre marché, proposer de diminuer les tarifs de certains spécialistes dans les régions, où ils seraient en surnombre, c’est un peu piquant.

Comment allons-nous faire ?

Quels seront les critères ?

Qui va surveiller ?

Encore une victoire de la bureaucratie.

Tout en sachant que les dits spécialistes (d’abord qui sont-ils ?) sont probablement ceux qui travaillent principalement avec l’assurance privée, dans des cliniques privées à un tarif plus que confortable négocié avec les assurances (un médecin est toujours trop cher pour l’assurance de base, mais jamais trop cher pour l’assurance privée).

Donc absolument pas concernés par ce genre de proposition.

Clairement, il faut finir avec ces mesurettes et s’atteler à une réforme complète de l’assurance maladie.

Avec cette question majeure, que faire de la vieillesse. Est-ce une maladie ou un état physiologique normal ? Qui doit financer ? L’assurance maladie ou une assurance consacrée aux soins, au sens large, de nos dernières années (frais médicaux, frais infirmiers à domicile, frais d’aide au ménage, EMS…) ?

06:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.