03/02/2016

Pourquoi ne pas vouloir débattre ?

fiscalité.jpg

 

Voilà une initiative qui semble déjouer tous les pronostics.

Que diable le PDC a été faire dans cette galère.

Oser parler de la fiscalité des couples mariés ou pacsés en ajoutant une définition du mariage qui déplait énormément à certaines et à certains.

Pas très futé d’introduire, comme dans un paquet Bonux, un cadeau surprise.

Deux question en une.

Pour moi, clairement un faux débat qui risque de se retourner contre ceux qui crient au scandale.

Imaginions que les chiffres avancés par les sondages se maintiennent !

68 % de oui.

A-t-on voté pour la définition du mariage actuel (un homme, une femme) ou sur la fiscalité ?

Alors concentrons-nous sur ce problème de fiscalité et attendons 2017 pour faire le débat sur le mariage pour tous.

Un seul argument devrait faire adopter ce texte.

Simplement l’égalité entre les hommes et les femmes.

De nouveau la femme, dans le système actuel, est prétéritée.

On n’arrête pas de nous rabâcher qu’il faut que la femme soit mieux intégrée dans le milieu professionnel, qu’elle assume de nouvelles responsabilités et qu’elle accède à des postes de cadres.

Et que voit-on !

Une femme bien formée, qui gagne bien sa vie a tout intérêt à ne pas se marier car elle va voir sa facture fiscale prendre l’ascenseur.

On voit clairement que les vieux idéaux persistent.

La femme peut bosser, mais seulement dans un boulot d’appoint au salaire du mari.

Soyons un peu plus moderne et mettons la femme sur un vrai pied d’équalité avec l’homme.

Votons oui à l’initiative du PDC.

06:54 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Billet incompréhensible. La véritable égalité consiste à imposer chacun individuellement quel que soit son statut marital.

Écrit par : Pierre Jenni | 03/02/2016

"A tout intéret à ne pas se marier", je veux bien. Encore faut-il qu'elles le veulent. Allez regarder en Allemagne, malgré le soutien massif de Merkel à leur encontre (c'était avant Cologne), celles-ci ne font plus d'enfants et, ne se marient plus. Le taux de fécondité est proche des 1,4. Un chiffre qui me parait, à titre personnel, un chouilla en dessous de ce que devrait proner l'ensemble des pays du monde, c'est à dire, 1,7 ou 1,8. A coup de féminisme débile, elles ont réussi à faire fuir les hommes. Presque logique que certaines d'entre elles souhaitent la bienvenue à toute la misère d'Erythrée, d'Afganistan et du Maghreb. Et oui, il n'y a toujours que quinze pourcents de vrais réfugiés, venant de Syrie, les autres restant des envahisseurs célibataires et dans la pleine force de l'âge. Avec une moyenne respectivement de cinq, six et, deux cinq enfants par couple pour les pays précités. la population allemande retrouvera sans doute une moyenne de 2,2. Malheureusement, au détriment des Allemands eux-mêmes. Mais ils ont choisi pour la majorité d'entre-eux, une ancienne marxiste à deux reprises, c'est leur choix. Du reste, il semblerait qu'elle soit de moins en moins stable au niveau psychologique. Cela ne vient pas de moi, c'est un avis psy. Et pour finir, je plussoie l'avis de Pierre Jenni. Je voterai donc oui. De plus, comme ça a l'air d'emmerder le mouvement LGBT, ceci dans la perspective d'un mariage gay, c'est tout bonus.

Écrit par : Laurent Lefort | 03/02/2016

Je précise encore que si je vote oui comme précédement stipulé, se sera en effet un oui en faveur du statut-quo au niveau du mariage actuel et, à contre-coeur, pour le système fiscal, puisque comme évoqué, l'imposition individuelle serait la panacée. Comme vous le précisez, personne n'est en mesure de dire pour quoi nos concitoyens pourraient être amené à voter oui massivement. C'est pourquoi j'ai donné le mien. Mais les initiants ne peuvent s'en prendre qu'a eux même s'ils ont instauré le doute complet quant à la nature profonde du vote.

Écrit par : Laurent Lefort | 03/02/2016

Billet limpide, à la logique implacable. Toute personne de bonne volonté ne pourra que voter oui à ce projet après une telle démonstration.

L'imposision individuelle ? Oui, bien sûr. Cela serait sans doute préférable, plus équitable. Mais... où en est le projet de loi? Est-il prêt à être voté ? Y en a-t-il seulement un ? J'en doute fortement. Il peut se passer encore bien des décennies avant que l'on puisse envisager une avancée. Le Conseil fédéral aurait pu présenter un contre-projet en ce sens. Il ne l'a pas fait, poussant ainsi les personnes de bonne volonté dans les bras des initiants, faute de mieux.

Finalement, l'argument économique? On admet que l'Etat truande, depuis des lustres, plusieurs milliers de personnes, de manière parfaitement illégitime comme l'a confirmé le Tribunal fédéral, et certains ont le brave culot de parler de "cadeau fiscal"... C'est comme si un cambrioleur vous demandait pourquoi il vous ferait le "cadeau" de ne pas dérober vos valeurs!

Donc, pour ne pas lâcher la proie pour l'ombre, et mettre fin (enfin!) à une situation inique et parfaitement rétrograde (comme l'a brillamment démontré le Dr. Buchs), que toutes les personnes de bonne volonté s'unissent pour voter oui à l'initiative "Pour le couple et la famille".

Écrit par : mikhail | 04/02/2016

Les commentaires sont fermés.