01/03/2016

Carouge-Musée d'Art et d'Histoire : allez simple ...

MAH.jpg

 

Un musée que la grande majorité des genevois a cru cantonal et qui, dimanche dernier, n’a pas compris pourquoi ils ne pouvaient pas voter.

Un débat confisqué, touffus, éclaté, hargneux, souvent triste, sans ouverture sur le reste du canton.

Et pourtant, je suis un visiteur régulier, un membre des amis du musée.

Il fait partie de mon tissu culturel.

Mais Carouge n’est pas Genève et la politique culturelle du canton est toujours aussi inaudible, malgré ce terme barbare de désenchevêtrement.

On négocie entre la Ville et le canton et le reste des communes assiste passif au combat de coq.

Franchement ce musée est cantonal.

Son avenir aurait du être décidé par tout le canton.

Et nous allons encore pendant des mois assister à un combat de boxe entre le Conseil administratif de la Ville de Genève et le Conseil d’Etat.

A la longue, nous allons nous fatiguer et nous désintéresser de ce « foutoir ».

Je demande que rapidement, avant tout nouveau projet, table ronde, carrée, biscornue, que ce musée rejoigne le canton et que son avenir soit dans les mains de tous les genevoises et genevois.

Carouge-Musée d’Art et d’Histoire, allez et retour….

06:27 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

@Monsieur Buchs ah poupées de cire ,poupées de son ! mais ne vous connaissant pas hormis votre blog je pense que d'autres exprimeront mieux ce qui fait tilt dés la lecture de votre billet /rire
Très belle journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 01/03/2016

Fusion Ville-Etat... C'était urgent, c'est encore plus urgent et cela le sera toujours plus.

Écrit par : Pierre Roche | 01/03/2016

Et oui, que voulez-vous, on paie aujourd'hui au prix fort ce que la Constituante n'a pas su, ou pas voulu résoudre : l'organisation territoriale, le découpage politique et la fiscalité.

La nouvelle Constitution reformule l'ensemble des articles sur les droits humains, déjà définis dans la Constitution fédérale, à laquelle elle est subordonnée (principe de la subsidiarité). Sur l'organisation des compétences entre la Ville et le canton en revanche la Constituante est passée à côté de la question.

Pour en revenir à la votation sur l'avenir du MAH, dernière cocasserie à relever : les étrangers domiciliés en ville de Genève (en tant qu'ayants droit) ont pu participer au scrutin, alors que les Carougeois ou autres Chênois ne l'ont pu ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 01/03/2016

Comme seul le titre a retenu mon attention j'ai de suite pensé aux statues des gens importants confinés au Musée Grévin

Écrit par : lovejoie | 02/03/2016

Les commentaires sont fermés.