31/10/2007

Kafka land...

Tiens, il n'y a pas assez d'étudiants en médecine !

La Suisse risque de manquer de médecins.

Saperlipopette, j'ai dû rater un chapitre.

Je me rappelle que durant mes études médicales, il fallait tout faire pour diminuer les étudiants en médecine. Une sélection à l'entrée et des examens très difficiles, en 1ère année, avaient été institués. Mais sur qu'elle base avait-on décidé qu'il y avait trop de médecins ? Sur rien...

De toutes façons, nous étions corvéables à merci. Lorsque nous faisions nos stages dans les hôpitaux, les horaires de plus de 36 heures de suite n'étaient pas rares et les salaires ridicules.

Mais un jour, les jeunes médecins n'ont plus voulu avoir des horaires de cinglés. Ils ont désiré avoir une vie de famille plus ou moins normale et ils ont demandé à être protégés par la loi sur le travail. La Confédération a donc édicté un horaire maximum de 52 heures par semaine. Et là patatra. le nombre de médecins pour faire tourner les hôpitaux ne suffisaient plus. Il a donc fallu faire venir des médecins d'autres pays (80 % des médecins des hôpitaux du Tessin sont étrangers, 75 % dans le canton de St-Gall). Alors tout le monde a paniqué, car comme vous le savez, vous ne pouvez pas rester à vie dans un hôpital. Tous ces étrangers allaient peut-être vouloir s'installer en Suisse. "A l'aide Christophe..."

Attendez, à ce moment arrive l'idée de génie: tout simplement limiter les installations en pratique privée en instituant un moratoire.

Bonjour Kafka.

Les médecins sont trop nombreux, non ils ne sont pas trop nombreux, oui ils sont nombreux mais attention ils sont étrangers, alors là stop, pas touche à notre beau pays. mais que faire, Euréka j'ai une idée, je suis le meilleur : nous augmentons le nombre de médecins bons suisses certifiés...

A l'aide, j'ai mal au coeur.

Vous ne trouvez pas que l'on se moque du monde.

Et pendant ce temps...

Existe-t-il une politique de la santé en Suisse ?

 

 

06:21 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

30/10/2007

Tiré par les cheveux !

Dans un proche avenir, lorsque vous viendrez chez votre médecin, la première chose qu'il fera c'est de vous tirer les cheveux.

Ne croyez pas qu'il est en colère contre vous et que la consultation est un lieu de "crêpage de chignon".

Ne pensez pas qu'il soit jaloux de votre abondante chevelure et dépité par sa calvitie.

Ne faites surtout pas de comparaisons avec son cheveu sur la langue et son poil dans la main, vous allez le vexer.

Non tout simplement, grâce à l'ADN prélevé, il pourra choisir le meilleur médicament pour vous. 

La revue NewScientist en parle dans son numéro du 27 octobre 2007. Vous pouvez me croire cela n'est pas farfelu. La technique est au point et serait surtout utile pour les médicaments anti-dépresseurs et les médicaments qui liquéfient le sang. Il semble que l'industrie des médicaments ne soit pas très intéressée car elle préfère vendre le même médicament à beaucoup sans devoir fractionner le marché.

Tous les jours, je suis confronté au choix du bon médicament pour la bonne personne et je dois le faire d'une façon complètement aléatoire. Je tatonne et j'ajuste mon traitement en fonction de la réponse thérapeutique et des effets secondaires ressentis. Vous pouvez imaginé les coûts induis par ce type de démarche : surconsommation de médicaments, gaspillage de comprimés, hospitalisations pour traiter les effets secondaires. manque de confiance des malades.

Nos chères (dans les deux sens du mots) caisses maladies vont pouvoir faire de grandes économies (hum...).

Et surtout : Quel soulagement de se dire, voilà mon médecin m'a prescrit le bon traitement et je vais rapidement en resentir les effets bénéfiques.

06:21 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

29/10/2007

Un petit rien

Un bâtiment, une pièce, un cabinet médical doivent être confortables. Comme un habit qui épouse parfaitement notre corps ou un bon lit. On doit avoir envie de rester ou de revenir.

Un lieu peut plaire à notre oeil sans que se dégage ce sentiment de calme et de plénitude.

Je me suis toujours dit que mes patients devaient se sentir à l'aise et que l'attente angoissante de la salle d'attente ne devait pas être renforcée pour une ambiance froide et impersonnelle.

Et puis notre esprit a de la peine à admettre la perfection et cherche toujours le petit défaut qui fait tout, le petit détail qui rend les choses, les objets tout simplement humain.

J'avais ces réflexions en tête lorsque j'ai. samedi. visité la Tate gallery modern.

Le bâtiment est impressionnnant, imposant, parfait dans son rôle de musée d'art moderne, mais pour moi froid et un peu inquiétant. Les visiteurs entrent et de suite se taisent, écrasés par la grandeur de la salle des machines. Et puis là le détail qui fait tout, qui rend cet édifice plus humain, dans le sol une longue faille, non pas un défaut de la structure du béton, mais une installation de l'artiste Doris SALCEDO

Vous savez, la petite faille qui existe dans tout être  et qui le rend plus humain.

Un petit rien...

 

06:43 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

25/10/2007

Vous avez intérêt à être en bonne santé ou alors riche...

Depuis dimanche, les Suisses commencent à faire de la politique. "ça c'est suuper"

Enfin un débat sur le rôle du centre, sur les vrais problèmes de notre société, sur la place des extrêmes dans un gouvernement. Peut-être assistons-nous à la fin du consensus mou à la Suisse. J'ai souvent été appelé à renconter mes collègues alémaniques et j'ai toujours été étonné par le fait qu'ils avaient peur de débattre. Les problèmes devaient être réglés à la maison et non en public. Aujourd'hui tout va devoir se discuter et il faudra avoir le courage de se battre.

Attention, l'UDC est un parti, et surtout sa section zürichoise, ultralibéraliste. Sa politique de santé est simple. Votre assurance obligatoire ne payera quasiment plus rien. Pour le reste vous devrez vous assurer en privé. Le choix du médecin n'existera plus. Vous serez pénalisé si vous fumez, si vous buvez un peu trop, ou si vous êtes ...

Les médecins devront être très attentifs et plus combatifs. Nous sommes les seuls à pouvoir défendre les personnes malades et surtout à rappeler certains grands principes : la santé pour tous, les riches et les pauvres doivent être soignés avec les mêmes moyens, la qualité des soins doit être la même pour tous, le secret médical doit être conservé, il n'existe pas de bonnes et de mauvaises maladies.

Attention, l'idéal de santé n'existe pas. Nous pouvons tous tomber malade, même si nous faisons attention à notre nourriture, à nos comportements et que nous faisons de sport. La maladie n'est pas une punition, mais une malchance et c'est pourquoi tous les malades doivent être défendus et soignés.

10:10 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/10/2007

Listes d'attente...

Si vous souffrez d'une arthrose de la hanche, du genou ou bien d'un tout autre problème orthopédique, prévoyez à l'avance la possibilité de vous faire opérer.

Depuis une année, je me suis rendu compte que le simple fait de prendre un rendez-vous, pour mes patients, devenait un casse-tête pour mon assistante. La situation est devenue tellement compliquée, à gérer par le service d'orthopédie, qu'il n'est plus possible de prendre un rendez-vous par téléphone, mais uniquement par fax.

Le chemin tortueux que va prendre ce fax, je ne le connais pas, mais j'ai quelques soucis. J'ai procédé à un petit relevé de mes cas en suspend : aucune réponse dans les 3 à 4 mois. La plupart du temps, c'est lorsque le patient "péte" les plombs que brusquemment une solution est trouvée. Mais attendez, le chemin de croix ne fait que commencer. Vous avez le rendez-vous, super. Vous voyez le médecin et là il vous faut une préparation psychologique spéciale. Refusez toute proposition de nouvelle consultation ou de nouveau traitement permettant de repouser l'intervention chirurgicale. Exigez une date d'intervention et ne quittez pas le bureau sans l'avoir obtenue. Difficile, il vous faudra une volonté de fer.

Si vous avez passé cet obstacle, alors peut-être, 4 à 5 mois après, vous serez opérés. En moyenne l'attente est de 6 à 9 mois.

Personne n'est responsable de cette situation, mais depuis que les assurances ne prennent plus en charge la chirurgie ambulatoire, l'hôpital a vu augmenter les cas à opérer. Et il faut faire avec le même personnel. Nous devenons, aussi, de plus en plus âgés, par conséquent, nous avons plus besoin de faire réparer nos articulations.

La morale de cette histoire : Si vous avez la chance de pouvoir vous payer une assurance privée, vous pourrez vous faire opérer à votre convenance rapidement. Si vous avez une assurance de base, alors là bonne chance...

Le médecine à deux vitesses est devenue une réalité pour l'orthopédie. Il faut trouver rapidement une solution pour régler ce problème.

Sur mes 5 derniers patients, 3 ont décidé de payer de leur poche une intervention en privé.

Qu'en pensez-vous ?

10:14 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/10/2007

Mieux vaut prévenir que guérir...

Nous sommes tous d'accord. Il faut développer la prévention dans le domaine de la santé. Il faut des programmes intelligents, il faut investir, il faut...

Et puis patatra, nos élus n'arrivent pas à imposer une interdiction complète de fumer dans les lieux publics. La France a pu le faire, l'Italie également et nous impossible. A force à vouloir toujours être différent, on en devient ridicule. Tient l'autre jour, j'étais à Naples. Et bien, personne ne fumait dans les restaurants.

Si nous voulons que la prévention marche, il faut un message simple et fort. La campagne de prévention du SIDA a été et reste exemplaire.

Tenez un autre exemple de notre cacaphonie helvétique : le dépistage du cancer du sein.

Pour des raisons de gros sous ("qui va payer, c'est toi, non c'est toi, mais je croyais que c'était toi"), les progammes existants risquent de disparaître. 

Il n'y a pas de réflexions à long terme. Politiquement, réféchir plus loin que son bout du nez ne rapporte rien.

Les économies dans le domaine de la santé commence par la prévention.

Alors s'il vous plait, faites des programmes de dépistages pour le cancer du sein et du colon, de l'ostéoporose...

Imaginons des prises en charge  financées par l'Etat.

Nous pouvons le faire.

 PS : Je dois féliciter l'Etat de Genève qui va payer la vaccination contre le cancer du col de l'utérus, chez les jeunes filles. Vous voyez, c'est donc possible.

 

06:39 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

22/10/2007

On vit une époque formidable !

Hier, si je peux utiliser une image médicale, l'abcès a été crevé.

Il va falloir choisir son camp. La politique de concordance est morte, le 21 octobre 2007, au soir des élections fédérales.

La question est simple : Etes-vous avec ou contre l'UDC ?

Si les partis libéral et radical veulent survivre, il devront se démarquer de l'UDC.

Le PDC devra se rapprocher des écologistes et créer une force de centre gauche,  humaniste et sociale.

L'UDC a 28 % des voix, mais les autres partis en ont 72 %. L'UDC est donc minoritaire. Le nouveau conseil fédéral ne doit plus comporter de conseillers fédéraux UDC.

Rappelez-vous de FAUST, ne vendez pas votre âme au "Diable "!

Hier soir, l'UDC a fait une erreur qui a bien mis en évidence son arrogance : annoncer à toute la Suisse la mise à la porte de son conseiller fédéral, monsieur Schmidt.

J'en suis resté baba.

La chasse aux sorcières a débuté.

Femmes et hommes politiques réagissez.

06:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/10/2007

Le Conseil fédéral n'est pas une équipe de rugby

Vous avez vu la photo officielle du conseil fédéral. Une ligne d'avant partant à l'attaque des buts adverses. On sent une vraie camaraderie, tous unis pour défendre la Suisse...

Foutaise.

Croyez vous que l'UDC joue le jeu ? Posez-vous la question avant de voter demain.

Cette équipe ne peut pas gagner car la solidarité n'existe pas.

Il faut la changer, l'UDC doit rejoindre l'opposition.

Quelles sont les valeurs de la Suisse ? Délation, racisme, suspicion ou bien humanisme. ouverture sur les autres, confiance.

Il faut se rendre à l'évidence la politique de consensus ne peut plus exister. Il faut accepter d'avoir une majorité avec un programme clair.

Tenez un dernier exemple des propositions UDC, juste pour la route.

Jeudi, lors du conseil municipal de Carouge, l'UDC a demandé que soit publier la liste des locataires ne payant pas leur loyer à la Fondation HLM.

Maman j'ai peur ...

 

12:07 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

19/10/2007

L'obésité n'est pas une maladie, l'alcoolisme non plus !!!

Savez-vous, que pour l'Assurance Invalidité, l'obésité n'est pas considérée comme une maladie ? Je vous rassure, l'alcoolisme non plus...

Ce genre de message ne nous aide pas beaucoup. Vous êtres trop gros, cela n'est rien. Vous buvez trop, allez vous pouvez continuer.

Je suis d'accord, l'AI a quand même prévu que lorsque l'obésité et l'alcoolisme entraînent d'autres pathologies graves alors nous pouvons les considérer comme des maladies. Par exemple un alcoolique qui souffrirait d'une grave cirrhose. 

Vous pesez 120 kilos pour 160 cm. Vous avez de la peine à vous déplacer, à monter les escaliers, à prendre les transports publics. Vous vous essoufflez rapidement, tous les efforts vous fatiguent. Vos articulations vous font mal, votre dos part "en compote". Allez circulez, vous pouvez travailler à 100 %.

Vous buvez vraiment beaucoup. Vous n'êtes franchement pas dans un état normal. Vous importunez vos collègues. Vous êtes un vrai danger ambulant. Allez circulez, il n'y a rien à voir. Par contre votre employeur ne va pas vous rater et votre lettre de licenciement vous attend dans votre boîte aux lettres.

Nous vivons, définitivement, dans un monde formidable.

06:34 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/10/2007

Exit

Sujet grave et difficile, tabou même : Les personnes âgées se suicident.

Ras le bol de la solitude, de la décrépitude physique, du manque de respect. Elles me disent "Docteur je ne sers plus à rien, je veux m'en aller, que fait Dieu". Et moi j'essaye de les soutenir, de placer quelques banalités, de les faire sourire, mais je sais que tout cela ne sert à rien. C'est le vide.

"S'il vous plaît donnez moi quelque chose pour m'en aller" Et moi je dis non.

J'essaye les anti-dépresseurs, mais elles ne les prennent pas.

Alors, elles se tournent vers Exit.

En 6 mois, 3 des mes patients sont partis comme cela.

Les condamner ? Qui suis-je pour cela...

Il faut vraiment que nous réfléchissions sur la place des personnes âgées dans notre société. Nous n'avons pas le droit de les abandonner. Elles ont juste besoin d'un peu d'humanité et de tendresse.

06:36 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

17/10/2007

Marie-Ange a maigri

Ce matin, je cheminais en pensant aux "bêtises" que j'allais écrire dans ce blog. Je voulais vous parler du dernier avis du surveillant des prix, monsieur Rudolf STRAHM, sur les médicaments.

Mais cela sera pour demain, car j'ai brusquement reçu le "puck" sur la tête, j'ai eu une révélation divine, grâce à la manchette du matin : "La femme de Brélaz a maigri".

Impressionnant, essentiel, c'est presque de la pataphysique. A continuer sur ce chemin, le matin va battre en médiocrité les journaux gratuits.

Je sais que l'obésité devient une épidémie. Je sais qu'il faut expliquer aux patients qu'il est possible de perdre du poids, que les exemples sont importants. Mais est-ce que cette nouvelle doit faire la une d'une journal ?

NON, NON ET ENCORE NON.

Je propose que nous lancions un concours pour aider le rédac en chef du matin : " la meilleure manchette"

Je commence : "Calmy-Rey est devenue blonde", "Couchepin a décidé de refaire son nez"

Toutes les idées sont les bienvenues, écrivez moi. La meilleure recevra un petit cadeau.

A demain

06:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/10/2007

Assurance Invalidité : Equalité de traitement ?

Comme médecin, je suis confronté tous les jours aux services de l'Assurance Invalidité (AI).

Et je peste, et je râle et je m'énerve. Premier problème, la rapidité toute helvétique du traitement des dossiers : 3 ans quand le dosier est simple, 5 ans quand tout va bien et puis...si tout va mal. Cela me fait toujours rire quand je reçois une demande de renseignement barrée d'un tampon rouge : URGENT. Du temps que ma réponse passe par tous les arrêts obligatoires dans de multiples bureaux, mon patient est probablement déjà décédé.

Deuxième problème : l'équalité de traitement. Là je suis sûr que sur ce point, je vais me faire tirer les oreilles. Il y a les bonnes et les mauvaises maladies. Un cancer, c'est OK, une dépression c'est foutu d'avance. Si vous êtres une femme, attention, il faut que vous ne fassiez pas le ménage, que vous ne vous occupiez pas de vos gosses, sinon ces activités sont considérées comme un travail d'au moins 50 %. Et en plus, vous allez recevoir une visite à domicile pour constater, de visu, l'état de votre appartement. Les hommes, pas de contrôle, ils peuvent aller boire des verres et jouer aux cartes c'est parfaitement normal. Pour finir si vous appartenez à une petite entreprise attention... Il vaut mieux être un employé de l'hôpital cantonal, des CFF ou de la Poste.

Pour terminer. la meilleure, comme médecin traitant mon avis ne compte pas, je suis par essence, selon l'AI, pas objectif.

Zut, je dois vous quitter car je viens de recevoir deux demandes urgentes de renseignements.

06:56 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/10/2007

BLOCHERMANIA

Je suis membre de la plate-forme internet du PDC. Cette plate-forme permet de déposer une e-initiative qui : si elle recueille 100 votes (avec 60 % de votes positifs) est proposée à l'assemblée des délégués du parti.

Alors je me suis dit qu'il fallait faire quelques choses pour contre ce "bon" monsieur BLOCHER.

Je ne le vous présente plus, car il est tellement présent dans la presse et les médias que nous avons l'impression de vivre en sa compagnie. Tous les dimanches, il distribue, dans le MATIN, des bons et des mauvais points sous nos regards contris et soumis.

Franchement cela fait peur, ce manque d'esprit critique d'une partie de la presse. Nous dérivons vers la PENSEE UNIQUE.

Alors, courageusement, je dépose mon initiative qui demande de ne pas réélir BLOCHER.

Et j'attends...

En un mois, j'ai obtenu 8 votes , enfin 7 car j'ai voté pour moi.

Deux hypothèse : premièrement nos amis allémaniques ne comprennent pas le français ou deuxièmement, BLOCHER n'est pas ressenti comme un problème outre Sarine.

J'opte pour la deuxième possibilité.

Il sera donc réélu, dans un fauteuil, en décembre.

Soucis en perspective !!!

07:35 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/10/2007

A l'aide : monsieur COUCHEPIN veut me manger

Ma femme, qui est une personne de bon sens, m'a dit : "A 50 ans, les hommes font de la politique ou prennent une maîtresse".

J'ai donc, par lâcheté, choisi la politique. Et comme parti le PDC (pas par lâcheté, on ne persifle pas). Depuis, par vengeance, elle a peint l'appartement en orange.

Bref tout allait le mieux dans le meilleur des mondes, lorsque l'Hebdo de cette semaine a publié une interview de Pascal COUCHEPIN. Le soir même, je faisais un cauchemar. J'étais mangé tout cru par mon conseiller fédéral favori. C'est vrai, vouloir créer un grand parti du centre cela donne les "boules". Le PDC devenant le vasal des Radicaux : quelle trouille. 

Il existe une règle physique très simple décrite par le génial EINSTEINOW qui dit : Tout parti politique dévie sur sa droite, par l'attraction de ses électeurs, au cours de son existence. Cette loi est également appelée : loi de la relativité politique.

C'est pourquoi les Radicaux ont autant de problèmes avec l'UDC. Pascal COUCHEPIN aimerait stopper cette évolution, retourner en arrière. Le PDC étant le premier parti sur sa gauche, pourquoi pas le phagocyter. Mais EINSTEINOW a ajouté : plus la masse augmentait plus la vitesse d'attraction augmentait.

Alors là, nous allons tous finir membre de l'UDC.

J'ai une solution. Monsieur COUCHEPIN demandez votre adhésion au PDC et laissez les radicaux à leurs problèmes d'indentité.

 

 

14:28 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

12/10/2007

Et dire que le docteur House est aussi antisémite

Tous les jeudis soir, je me dis que je ne regarderais pas la série Docteur HOUSE.

Vous savez cet affreux toubib, insupportable, misogyne, mauvais camarade, râleur, grossier, sans aucun tact, sans empathie avec les patients, bref une carricature du bourru.

Il est tellement, mais tellement horrible, qu'il en devient attachant.

Et puis il fait des diagnostics extraordinaires. Ah le sens clinique, c'est le Graal de tous les médecins. Vous entrez dans une salle d'examen et vous diagnostiquez une hyper rareté de la médicine en ayant vu le détail qui tue, que tous les autres collègues ont ratés. Jouissance...

Mais hier soir, le pépère a fait fort. Il a versé dans l'antisémitisme. Je croyais la télévision américaire politiquement correcte, mais là, le commissaire politique devait compter fleurette à sa copine.

Dialogue : en s'adressant à une jeune fille " vous vous appeler comment : - Morgenstern. Ah vous êtes juive, et bien (en s'adressant à ses assitants) vous ne pouvez pas faire confiance à quelqu'un dont les ancêtres ont tué le christ..."

Alors là, je suis resté comme deux ronds de frites ou pour parler américain comme un hamburger pas cuit.

Franchement, il n'est pas si attachant et je ne vais plus regarder le Dr House.

07:03 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/10/2007

le syndrome de la voie de tram

Je crois que j'ai passé plus de temps à siéger dans des groupes de travail, des comités, des commissions officielles, pas officielles, ad hoc, pas ad hoc.. et un raton laveur, qu'en vacances.

Et j'ai constaté, grâce à mon esprit clinique très affuté (hum), que tous ces groupes souffraient du syndrome de la voie de tram, à ne pas confondre avec le blues du tram 12.

Vous connaissez ? Simple vous refaites 20 ans après ce que vous avez supprimé 20 ans plus tôt.

Je ne résiste pas à vous racontez la dernière.

A la rue des Bains, vivait la Policlinique de Gériatrie. Elle ne faisait de mal à personne et d'une façon surprenante rendait des services à nous autres médecins praticiens.

Un jour le grand méchant Loup, appelé Victoria (plan d'économie des HCUG), décida que le loyer était trop élevé. La pauvrette se retrouva à la rue quasi séance tenante (j'exagère un peu, mais c'est tellement rigolo de modifier un tout petit peu notre grise réalité).

Et voilà, elle ne pouvait plus nous rendre service. Alors qu'une commission de l'Etat était en train de parler de ce service pour conclure à son importance.

Mais le fin mot de cette histoire n'est pas lä. Allez une devinette : Qui a repris les locaux ?(qui ont du être, en plus, transformés).

Surprise : Et bien un autre service des HCUG, la psychiatrie. Ma main gauche ignore ce que fait ma main droite (dicton biblique)

Vous êtes d'accord que c'est une superbe description du syndrome de la vois de tram. Zut c'est trop tard pour avoir le Nobel de médecine 2007. L'année prochaine...

12:28 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/10/2007

Merci monsieur MABUT

Premier jour de mon blog.

Un grand sentiment de vanité.

Lundi soir à l'Association des Médecins de Genève, monsieur MABUT est venu nous présenter les blogs et il nous a fait une réclame d'enfer. "C'est comme une gymnastique, faites de l'exercice, blogez". Enfin comme médecin, je me suis senti obligé de suivre cette prescription. Peut-être que je vais perdre du poids.

Alors je me lance. Et puis faire un peu de pub à monsieur MABUT c'est pas mauvais, comme cela je deviendrai son blog préféré et ma gloire sera assurée.

Dès demain vous allez suivre les aventures d'un médecin. Attention mesdames et messieurs n'attendez pas de révélations croustillantes sur nos élus, mais je vous promets que des banalités toutes fraîches et sans aucune importance.

La poésie est dans le quotidien.

A demain

07:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |