23/08/2012

Les métiers de la santé sont-ils condamnés à disparaître ?

 

santé.jpg

 

Je me pose la question quand je vois tout ce qui est fait pour décourager les jeunes à se former dans les emplois de la santé.

Pas assez de places de formation pour les médecins avec des examens hyper sélectifs en première année.

Pas assez de places de formation pour les infirmiers et infirmières.

Limitation des places de formation pour les physiothérapeutes.

Franchement nous marchons sur la tête.

On ne forme pas et on fait venir de l’étranger le personnel qui nous manque cruellement.

A force de faire peur, de dénigrer, de couper dans les subsides, de ne pas revaloriser les revenus, les jeunes se détournent de ces magnifiques métiers.

Les gouvernements cantonaux et la Confédération sont tétanisés par les coûts de la santé.

On ne touche à rien, si non, mon Dieu, cela va coûter plus cher.

A croire que nous devons tous travailler gratuitement.

A force de confondre l’augmentation des coûts de l’assurance maladie avec l’augmentation des coûts de la santé, on ne fait plus rien d’intelligent en Suisse.

07:22 Publié dans Général, Politique, Société - People | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

28/03/2008

Faut-il une formation pour l'aide au suicide ?

772533361.jpgMonsieur Recordon pose la question et propose de mettre sur pied une telle formation durant les études de médecine.

L'idée peut sembler  judicieuse, mais j'ai comme un doute.

Je l'ai déjà écrit et je le répète, l'aide au suicide ne peut pas être une règle. Elle doit rester une exception. Ce geste ne doit pas devenir banal.

La question doit être discutée avec le patient seul à seul, sans que l'extérieur, avec ses ràgles et sa bonne conscience puisse intervenir.

Ne pensez pas que je sois contre ! J'ai déjà assisté plusieurs de mes patients et leur décision était juste et belle. A chaque fois, c'était différent et il a fallu improviser avec les  tripes et le coeur.

Il n'existe pas de livre, de protocole, de façon de procéder qui puissent dire. L'Homme n'est pas un programme d'ordinateur.

A chaque fois je repars de zéro. Je crois plus aux années de pratique qu'à un réglement.

Les étudiants en médecine doivent être mis au courant. Ils doivent savoir qu'Exit existe, mais aussi être formés en soins paliatifs. L'un de peut aller sans l'autre. L'un ne peut exclure l'autre.

Le reste c'est le coeur...

09:40 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |